Comment circuler autour du nouveau Conservatoire ?

un manque d’information flagrant

Le Conservatoire de Musique et de Danse qui est actuellement au centre Ville de la Rochelle  va être installé sur la friche de l’ilot Joffre au carrefour du canal de Rompsay, de l’avenue Joffre axe essentiel de la rocade de boulevards qui ceinturent la Ville, du Pont Jean Moulin et des rues qui mènent à l’hôpital.

Nous avons dénoncé le choix de ce site, car il s’agit d’un carrefour stratégique à six branches à l’entrée sud de la Rochelle et qu’il se prête mal à l’ implantation d’un équipement destiné au public et aux  jeunes en particulier. 

Plusieurs réunions publiques de concertation ont eu lieu pour présenter le projet, mais sans jamais indiquer  quel serait le plan de circulation, aussi bien pour permettre aux piétons d’accéder au site que pour les vélos, les bus et encore moins les voitures.

 De quelle drôle de concertation s’agit il quand l’information essentielle n’est pas donnée ?

Est ce encore un plan anti-voitures  sous prétexte de Ville apaisée !

« sauver la Régie Publique des bus » c’est plus important que d’améliorer les transports en commun

DSCN0752Les transports collectifs de l’Agglomération rochelaise sont une charge énorme pour le contribuable de plus de 30 millions d’euros par an : mais la majorité actuelle a décidé cet Automne de « sauver la Régie Publique ».On se donne une image sociale et on ne change rien.

Depuis des mois, on le sait et c’est partagé par tous, que les bus à La Rochelle coûtent trop cher, que la fréquentation est très faible et la qualité de service moyenne.

Toutes les comparaisons avec les autres réseaux français le montrent, toutes le analyses convergent :

C’est trop cher, car la Régie locale est inefficace et ses avantages acquis exorbitants : 50% de plus que la Convention Collective française du métier.

Le transport n’est pas attractif, car le ménage à trois est inefficace. : politique des  transports organisée par la CdA-Régie publique de transport pour la zone dense-opérateur différent pour le secteur périurbain.

Et pourtant, la majorité du Conseil Communautaire a décidé fin Novembre 2015, malgré l’opposition argumentée du groupe des élus indépendants, de recommencer pour 6 ans au mépris des intérêts des entreprises rochelaises lourdement ponctionnées fiscalement par le Versement Transport.

La Délégation de Service Public est une invention française, elle permet à des opérateurs spécialistes du métier de remplir les obligations de service public local aux meilleures conditions garanties par contrat de prix,  d’efficacité et de responsabilité sociale, grâce à l’émulation entre les concurrents.DSCN0755Mais à La Rochelle, on préfère continuer de se passer des services des trois grandes affaires françaises spécialistes mondiales de ce métier et qui connaissent un développement formidable sur tous les marchés français et étrangers « pour sauver la Régie Publique» et se donner une image sociale.

Il a suffi qu’un syndicat accepte de signer enfin un protocole d’accord au bout de deux ans de discussions houleuses et consente à quelques promesses d’économies (6%) pour qu’on renonce aux avantages d’un appel d’offres.