Un bilan à mi-mandat globalement négatif !

Un bilan à mi-mandat globalement négatif !

Avril 2017 Voici venu le temps de dresser un premier bilan de l’action municipale. Uniquement guidé par les intérêts des Rochelais, notre groupe n’est pas dans une posture de critique systématique et le démontre régulièrement,mais sur plusieurs dossiers notre opposition est vive.

Notre premier reproche concerne la politique budgétaire, clé de voûte de toute action municipale. Nous déplorons l’incapacité du Maire à faire des arbitrageset réduire ou réorienterles dépenses de fonctionnement de la Ville. D’où l’obligation de trouver davantage de recettes par la vente de biens municipaux, le maintien de taux exorbitants d’impôts locaux, l’augmentation idéologiquede la taxe d’habitation des résidences secondaires et celle du prix de la cantine pour beaucoup d’enfants. Des décisions que nous avons critiquées.

Autre reproche : la fermeture permanente brutale du Vieux-Port. Cette décision majeure – qui impacte fortement le Centre-Ville, également pénalisé par le départ annoncé du Conservatoire et les nouveaux tarifs de stationnement – aurait dû être menée dans la concertation et seulement après l’organisation d’un autre plan de circulation, de nouvelles aires de stationnement, et de transports en commun plus adaptés. Ce ne fut pas le cas.

Déficit de concertation également et brutalité des décisions en ce qui concerne plusieurs opérations d’urbanisme. Densifier notre Ville est une obligation, notamment pour permettre aux classes moyennes de se loger, mais ces nouvelles constructions doivent respecter les riverains et l’identité paysagère des quartiers. Or, de nombreux Rochelais sont légitimement inquiets, notamment à Beauregard ou près de la Gare où le parc Alsace est en outre menacé.

Et d’autres critiques pourraient être exprimées : le problème récurrentde l’insuffisante propreté du Centre-Ville, la circulation de plus en plus difficile,l’inefficace réforme du temps de travail de nos agents, un projet confus de réorganisation de servicescommuns avec la CDA. Sans parler du déficit de communication dont souffrent les élus d’Opposition, trop souvent informés de projets municipaux… par la presse !

About admin